Selections

51 result(s)


  •  89


  •  71


  •  47


  •  85


  •  37

  • Noir
    Noir
    Négation de toutes les couleurs, le noir représente, notamment en Occident, les sentiments de tristesse, de peur et de méchanceté… « Avoir les idées noires », « Broyer du noir »…. Il est ainsi associé aux Péchés, aux épreuves, à la mort, au néant, au deuil. Le noir comme acte "politique" lorsqu'il est porté par les ecclésiastiques, les princes à la suite de la Réforme protestante, s'oppose aux couleurs vives. Au XIXe siècle, il revêt les uniformes de ceux qui font autorité (magistrats, avocats, ecclésiastiques…) et assure la représentation du respect, de l'humilité et de la tempérance…Aujourd'hui sa profondeur et sa rigueur en font le symbole indétrônable du chic et de l’élégance…

     47

  • Blanc
    Blanc
    Si en Asie et dans certaines régions d’Afrique le blanc est la couleur du deuil, c’est en Europe un symbole de pureté, d’innocence, de propreté, et du vide. L'Antiquité romaine y associe les spectres et les apparitions l’associant ainsi à l'au-delà. Lors de la Guerre de Cent Ans le blanc s'opposa au rouge, marquant par sa neutralité, la fin des hostilités. Vers la fin du XVIIIe siècle les femmes sont vêtues de blanc pendant leur mariage afin de marquer leur virginité. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, on se blanchissait la peau pour se différencier des paysans, au teint hâlé dû aux travaux agricoles. Le blanc révèle de la noblesse et à la délicatesse.

     68

  • Vert
    Vert
    "Le vert, c'est la couleur du destin, de la chance et de la malchance, de l'espérance et du désespoir. Elle est associée à tout ce qui est changeant : la jeunesse, l'amour, l'argent, le hasard, la destinée... (...) " nous dit l'historien Michel Pastoureau...

     109

  • Jaune
    Jaune
    Il est difficile de se fier au jaune tant il génère de perceptions différentes ! Durant l'Antiquité, les Romains portaient le jaune lors des cérémonies. En Chine, associé à l'or, c'est la couleur de l'empereur symbolisant ainsi le pouvoir, la richesse, le soleil...L’imagerie médiévale lui confèrera son caractère négatif : trahison, jalousie, mensonge. On utilise le jaune pour l'exclusion: ainso au XIIIème siècle les juifs, considérés depuis les croisades comme les alliés des musulmans, portèrent une rouelle de couleur jaune, en signe d'infamie… L’épisode se répéta au XXème siècle avec le port de l’étoile jaune. Au XVIe siècle, on peignait en jaune la porte des traitres. Le pavillon jaune signale la quarantaine sur les navires. Enfin, le jaune est associé à la gêne : on « rit jaune». Aujourd’hui le jaune semble revenir en grâce c’est la couleur de la lumière, du renouveau et de la jeunesse.

     74

  • Bleu
    Bleu
    À l'exception des Égyptiens, qui y voyaient une couleur porte-bonheur liée à l'immortalité, le bleu a longtemps été une couleur écartée de la représentation. C’est le peintre Giotto qui en la substituant à la traditionnelle dorure confère désormais au bleu son caractère divin. Au cours de la Renaissance, l’utilisation de plus en plus massive de la guède, plante à partir de laquelle on fabrique le pigment, stimulera le développement économique de la Picardie ou de Toulouse pour la France. Symbole de fidélité, de sagesse, de justice et de liberté, elle est ainsi choisie pour être la couleur emblématique du drapeau de l’Union européenne.

     95

  • Rouge
    Rouge
    Dans l’antiquité puis dans le monde chrétien le rouge est la couleur attribuée aux Elites (Consul, empereurs, évêques…). Dérivé de l’animisme où le rouge, couleur du sang est aussi symbole de (re)naissance, il tient dans l’imaginaire populaire, le rôle de la chaleur, de l’exubérance et de la joie, ainsi il sera associé à la sensualité, au désir, à la tentation donc au diable…

     76


  •  136


  •  21


  •  21


  •  18

  • Maisons des Illustres d'Île-de-France
    Maisons des Illustres d'Île-de-France
    Créé en 2011 par le ministère de Culture et de la Communication, le label "Maisons des Illustres" met en lumière des demeures conservant et valorisant la mémoire de leurs hôtes, remarquables par le rôle majeur qu'ils ont joué dans les domaines des arts, des sciences, de la littérature ou de la politique.

     252

  • Maisons des Illustres du Centre des monuments nationaux
    Maisons des Illustres du Centre des monuments nationaux
    L'attribution du label « Maisons des Illustres » par le Ministère de la culture et de la communication offre l'occasion au Centre des monuments nationaux de vous convier à une visite au cœur des demeures qui conservent le souvenir de leurs hôtes, personnalités littéraires, artistiques ou politiques. Le regard de la photographe Colombe Clier permet de (re)découvrir la maison de George Sand, les châteaux de Voltaire et de Roger de Bussy, le havre de paix de Georges Clémenceau, la maison d'enfance d'Ernest Renan ou celle des dernières années de Léon Gambetta.

     58

  • Regard[s] de photographe #5 : Ambroise Tézenas
    Regard[s] de photographe #5 : Ambroise Tézenas
    Abbaye du Thoronet - Abbaye de Montmajour

    « Photographier des monuments historiques, des lieux immuables qui traversent les âges est une expérience particulière. Je ne m’en étais étrangement jamais vraiment rendu compte, car plus souvent amené à photographier des paysages en mutation, des paysages contemporains reflétant une époque vouée, par définition, à changer. Il y a tout d’abord comme un goût de défi de se retrouver dans ces abbayes où d’autres photographes ont posé leur regard, comme une envie d’en révéler aussi quelque chose, ou du moins de le tenter. C’est particulièrement vrai à l’abbaye du Thoronet où l’on ne peut se résoudre à simplement montrer, il y a cette envie de faire ressentir, tant l’atmosphère y est singulière. Et il y a par ailleurs un sentiment assez indéfinissable, mélange de nostalgie et de sérénité, de savoir que ces lieux ont été traversés par d’autres, proches, parents qui ne sont plus là et pour qui le spectacle fut le même. » A.T. Octobre 2016.

    Retrouvez-nous aussi sur Facebook: http://on.fb.me/13XJmpz

    Ambroise Tézenas est représenté par la Galerie Mélanie Rio (Nantes & Paris) qui participe à la prochaine édition de Paris Photo au Grand Palais du 10 au 13 novembre 2016.

     15

  • Nos photographes exposent : « Les dormeurs de Saint-Denis » de JC Ballot à Saint-Petersbourg
    Nos photographes exposent : « Les dormeurs de Saint-Denis » de JC Ballot à Saint-Petersbourg
    Au printemps 2014, nous avions passé commande d'un reportage -carte blanche- au photographe Jean-Christophe Ballot sur les orants et gisants de la basilique de Saint-Denis, nécropole des rois et reines de France. c'est aujourd'hui ces mêmes photographies exprimant au mieux ce que Jean-Christophe Ballot a su saisir: "la présence, la vie, le mouvement de ces êtres de pierre" qui seront exposées à partir du 28 septembre jusqu'au 4 décembre 2016 dans la forteresse Pierre et Paul à Saint-Petersbourg.

     46

  • Regard[s] de photographe #4: Eric Sander
    Regard[s] de photographe #4: Eric Sander
    J’avais déjà photographié de nombreux jardins, mais quand lorsque le CMN me confia la mission de photographier le Domaine de St Cloud sur les quatre saisons, ma première impression fut : Ouah ! Un jardin de 460 hectares, vaste programme ! Entre le parc à l’anglaise (le jardin du Trocadéro), les fontaines, les vues sur Paris, les allées cavalières, les terrasses, les perspectives, les bois, les statues, je me suis dit que ce serait difficile. Cependant, jour après jour, la tâche devint peu à peu accessible et les images - certes non exhaustives - ont fini par capter une partie de la beauté et de la variété de ce site remarquable chargé d’Histoire. Avec, quelque soit l’heure, la sensation de vivre en majesté la démesure des lieux, tant ici le regard peut porter loin. Une impression d’être (presque) seul au monde, aux portes de Paris ! Eric Sander (janvier 2016)

     30