Portfolios

126 résultat(s)

  • Bogdan Konopka
    Bogdan Konopka
    Les nuances infinies de gris sont l’une des grandes caractéristiques de l’œuvre du photographe d’origine polonaise Bogdan Konopka.
    Il avait réalisé pour le Centre des monuments nationaux plusieurs reportages photographiques : abbayes du Thoronet et Silvacane, fort de Montdauphin, et récemment juste avant l’incendie qui l’a dévastée, la cathédrale Notre-Dame de Paris.
    Regards rend hommage à Bogdan Konopka, disparu le 19 mai.

     12

  • Représentations de châteaux à Bussy-Rabutin
    Représentations de châteaux à Bussy-Rabutin
    La salle des Devises du château de Bussy-Rabutin ne présente pas uniquement des devises : y figurent également dans le registre supérieur une série de dix-huit vues de châteaux français, sans doute peintes d'après les gravures de Nicolas Perelle ou d'Israël Silvestre.

     18

  • Devises du château de Bussy-Rabutin
    Devises du château de Bussy-Rabutin
    Maximes d'amour ou devises vengeresses, l'art de s'exprimer en images avec impertinence et esprit.

     34

  • NOTRE-DAME DE PARIS
    NOTRE-DAME DE PARIS
    "Dans l'escalier régnait la fraîcheur. L'odeur de la pierre, aqueuse, métallique, n'avait probablement pas changé depuis le XIIe siècle, date de la construction de Notre-Dame. Cette senteur de fleur morte, je l'ai sentie souvent dans les grottes karstiques où je bivouaquais au milieu des calanques de Cassis... Je crois à la mémoire des pierres. Elles absorbent l'écho des conversations, des pensées. Elles incorporent l'odeur des hommes... "
    In. "Une très légère oscillation" (2017). Sylvain Tesson, l'auteur de ces admirables lignes n'aime pas les citations et encore moins les multiples écrans des portables et des appareils photographiques qui s'interposent entre le visiteur et le monument coupant court à tout lien direct émotionnel susceptible de relier l'homme à son environnement. Peu nombreux sont les Photographes capables de ne pas rompre ce lien et l'appareil ne s'interpose pas ici mais traduit plutot la vision mentale d'un visiteur contemplatif, admiratif, humble capable de partager pour le ressentir, ce qu'est précisément "la mémoire des pierres"... En images.

     18

  • Un "abrégé d'histoire ancienne et moderne": la collection de portraits du château de Bussy-Rabutin
    Un "abrégé d'histoire ancienne et moderne": la collection de portraits du château de Bussy-Rabutin
    "Il y a des choses fort amusantes qu'on ne trouve point ailleurs : par exemple, j'ai une galerie [l'actuelle galerie des Rois] où sont les portraits de tous les rois [...] et sous chacun d'eux un écriteau qui apprend tout ce qu'il faut savoir de leurs actions [...]. D'un autre côté sont les grand hommes d'État et de lettres. Pour égayer tout cela, on trouve dans un autre endroit les maîtresses et les bonnes amies des rois [...]. Une grand antichambre [l'actuelle salle des Hommes de guerre] précède cette galerie, où sont les hommes illustres à la guerre [...] avec des souscriptions qui, en parlant de leurs actions, apprennent ce qui s'est passé dans chaque siècle où ils ont vécu. Une grande chambre est ensuite, où est seulement ma famille, et cet appartement est terminé par un grand salon [aujourd'hui la tour Dorée] où sont les plus belles femmes de la cour qui m'ont donné leurs portraits." Roger de Bussy-Rabutin, Correspondance, vol. II.

     489

  • Game of Thrones
    Game of Thrones
    La fin approche…
    Qui s’emparera du trône de Fer pour régner sur les sept royaumes de Westeros ?

     9

  • 1er mai
    1er mai
    Profitez-en !

     6

  • Notre-Dame de Paris !
    Notre-Dame de Paris !

     12

  • Tour Eiffel
    Tour Eiffel
    Regards célèbre les 130 ans de la "grande dame parisienne"!

     15

  • Vous avez dit égyptomanie?
    Vous avez dit égyptomanie?
    De retour de la campagne d ‘Égypte, Vivant Denon rédige son Voyage dans la Basse et la Haute Egypte (1802) en deux volumes. Ce récit ne connut pas moins de quarante rééditions au cours du XIXème siècle. Ce regain d’intérêt pour l’Égypte antique se confirme aujourd’hui encore. Elle nous séduit, nous fascine, nous inspire : source de création artistique tant musicale, théâtrale que cinématographique, le pays des pharaons est un formidable support pour l’imaginaire.
    Avant d’aller découvrir l’exposition consacrée à Toutankhamon à La Villette, Regards vous propose quelques souvenirs de voyage en Égypte.

     3

  • Machins, truc, bidules... "La complainte du progrès"
    Machins, truc, bidules... "La complainte du progrès"
    "Viens m'embrasser, Et je te donnerai
    Un frigidaire
    Un joli scooter
    Un atomixaire
    Et du Dunlopillo
    Une cuisinière
    Avec un four en verre
    Des tas de couverts
    Et des pelles à gâteaux
    Une tourniquette
    Pour faire la vinaigrette
    Un bel aérateur
    Pour bouffer les odeurs
    Des draps qui chauffent
    Un pistolet à gaufres
    Un avion pour deux

    Et nous serons heureux" Boris Vian - La complainte du progrès-

     47

  • Emeric Feher et les séries industrielles
    Emeric Feher et les séries industrielles
    Au sortir de la guerre, la société se reconstruit et sa modernisation est le plus souvent accompagnée de reportages photographiques. Les commandes qui se multiplient pour le photographe Emeric Feher sont de natures diverses : il réalise des images de mode pour de grandes maisons de couture (Carven, Lelong, Piguet), mais aussi photographies publicitaires pour les usines de papiers Cenpa ou la SNCF, des reportages industriels (les chantiers de Penhoët). C'est une occasion pour le photographe de dépasser le cadre de la commande conférant souvent à son sujet une dimension à la fois graphique et sociale...

     95

  • Les Halles ça déménage !
    Les Halles ça déménage !
    "Le 'ventre de Paris' était pour lui le vrai cœur de la ville, toujours actif, palpitant, parfois égrillard au voisinage des prostituées de la rue Saint-Denis. Toutes les transactions se réglaient en liquide, souvent autour d'un verre de Beaujolais et d'un bon petit plat."(Didier Maître, vendeur au pavillon "BOF" ("beurre, œuf, fromage »)).

    Du 28 février au 2 mars 1969, les "Halles centrales" partent à douze kilomètres de Paris, à Rungis.
    L’ensemble de fonte, fer, brique et verre conçu par Victor Baltard au milieu du 19e siècle sera détruit en 1971.
    Seul un pavillon a été entièrement sauvegardé ; démonté et remonté pièce à pièce à Nogent-sur-Marne, à l'Est de Paris.

     12

  • Hauteville House
    Hauteville House
    A l’occasion de la réouverture de Hauteville House (Guernesey), maison qu’aménagea Victor Hugo durant son exil de 1855 à 1870, le musée Victor Hugo (Paris) consacre une exposition du 7 février au 14 avril 2019 à ce que fut l’une des plus belles créations de l’écrivain.

    Regards vous invite à découvrir le reportage photographique de Colombe Clier avant le début des travaux, réalisé dans le cadre de la labellisation par le ministère de la Culture des Maisons des Illustres.

     12

  • Photographier la Normandie
    Photographier la Normandie
    Du terroir aux courses hippiques, des artisans aux mondains, des voiliers de régate et puis LE France si majestueux dans le port du Havre, le bocage, le Camembert, les pêcheurs, le littoral: portrait photographique d'une région authentique entre terre et mer ...

     129

  • Journée internationale des femmes et des filles de science (11 février): portrait d'Emilie du Chatelet.
    Journée internationale des femmes et des filles de science (11 février): portrait d'Emilie du Chatelet.
    Émilie du Châtelet (1706 -1749), née dans un milieu aussi érudit que tolérant, la jeune Emilie doit à son père un enseignement des disciplines scientifiques généralement dispensé aux garçons. Présentée à l’âge de 16 ans à la cour du Régent, elle mène une vie libertine et frivole collectionnant les robes, les chaussures, adorant les bijoux. Mariée au Marquis du Chatelet celui-ci a vite fait de comprendre les capacités intellectuelles de sa femme à qui il laisse toute sa liberté. Elle fait la connaissance de Voltaire en 1734, alors qu’il est en disgrâce, leur liaison durera quinze ans. Il l'encourage dans la traduction des Principia Mathematica de Newton qui font encore autorité aujourd’hui. Voltaire se montra admiratif envers elle la considérant comme son égale. Émilie du Châtelet est estimée comme l'une des premières femmes scientifiques d'influence dont on ait conservé les écrits. Le beau portrait d’elle d’après Marie-Anne Loir, conservé au château de Ferney Voltaire, nous montre une femme séduisante et raffinée, délaissant pourtant certains atours (le collier de perles dans un livre , l'oeillet symbole d'une beauté périssable) au bénéfice d’ attributs scientifiques ; en zoomant dans l’image, on remarquera le planétaire à l’arrière-plan faisant référence à Newton, et le compas dans sa main droite...

     7

  • Le jardin des belles lettres
    Le jardin des belles lettres
    Le Centre des monuments nationaux présente « Le jardin des belles lettres » au domaine du Palais-Royal à partir du 12 février 2019. Colette (1873-1954) et Jean Cocteau (1889-1963), qui vécurent et écrivirent en ces lieux, donneront leur nom aux deux allées bordant le jardin. À cette occasion, et dans la continuité de l’installation des dix causeuses poétiques « Les confidents », 18 Bancs-Poèmes « Dentelles d’Eternité » réalisés par le sculpteur québécois Michel Goulet, avec la complicité de François Massut, seront mis en place le long de ces allées. Les dossiers de ces bancs présenteront des citations de Colette et des vers de Cocteau, ainsi que d’autres poètes français et étrangers.

     12

  • Les grands Magasins
    Les grands Magasins
    "Déjà, voulant éviter la fatigue des étages aux dames délicates, il avait fait installer deux ascenseurs, capitonnés de velours. Puis, il venait d'ouvrir un buffet, où l'on donnait gratuitement des sirops et des biscuits, et un salon de lecture, une galerie monumentale, décorée avec un luxe trop riche, dans laquelle il risquait même des expositions de tableaux. Mais son idée la plus profonde était, chez la femme sans coquetterie, de conquérir la mère par l'enfant ; il ne perdait aucune force, spéculait sur tous les sentiments, créait des rayons pour petits garçons et fillettes, arrêtait les mamans au passage, en offrant aux bébés des images et des ballons. Un trait de génie que cette prime des ballons, distribuée à chaque acheteuse, des ballons rouges, à la fine peau de caoutchouc, portant en grosses lettres le nom du magasin, et qui, tenus au bout d'un fil, voyageant en l'air, promenaient par les rues une réclame vivante !" Emile Zola, "Au Bonheur des dames"

     12

  • Michael Kenna
    Michael Kenna

     109

  • Patrick Tourneboeuf
    Patrick Tourneboeuf

     260