Newsletters

45 result(s)


  •  15


  •  21


  •  18


  •  20

  • Un recueil pour déambuler dans les jardins d'Oiron
    Un recueil pour déambuler dans les jardins d'Oiron
    Regards a le plaisir de vous faire découvrir l’une des dernières acquisitions notables du Centre des monuments nationaux : « Le Recueil des vues et plans, Carte générale et particulière du château et seigneurie d’Oyron […] » Un album commandé par le duc d’Antin en 1713, un extraordinaire témoignage sur le Château d’Oiron et ses jardins.

    Pour la 31ème édition des journées du patrimoine qui se tiendra les 20 et 21 septembre, le thème du jardin est à l’honneur…A cette occasion, le Centre des monuments nationaux vous invite à prendre la poudre d’escampette en venant déambuler dans les nombreux jardins à la française de ses monuments…

     15

  • Newsletter : Libération
    Newsletter : Libération
    « Après la libération de Paris, que Jean Séeberger a photographiée, les troupes américaines font route vers l’Est. Le 27 août 1944, par une chaude journée comme en connaît la Brie, la troupe B du 4th Cavalry Squadron est à Crécy-en-Brie et avance sur la RN34 en direction de Coulommiers. Un petit camp est installé, pendant plusieurs jours, dans un pré sur la commune de Guérard. De ce camp, les soldats américains rayonnent dans les hameaux alentours. Non loin de là, la maison de la famille Séeberger est située au cœur du groupement de petites fermes briardes qui constitue Monthérand.
    Pour voir ses parents, Albert Séeberger, célibataire, vient régulièrement à vélo de Paris où il travaille avec son frère Jean. Il se trouve à Monthérand lors des évènements d’août 1944. A l’annonce de l’arrivée des américains, chacun quitte son ouvrage de saison et court à la rencontre des libérateurs. A Montbrieux, on abandonne même à la Fontaine aux Camus, dans son corbillard, seul avec le cheval, un défunt qu’on était en train de porter en terre au cimetière.
    Sillonnant les routes entre Crécy-en-Brie et Guérard, Albert photographie la liesse des habitants, les véhicules américains assaillis par les villageois, leur progression à travers la Champagne, ou encore les obsèques d’un jeune FFI local abattu par un Allemand... Dans l’attroupement autour d’un véhicule radio, on reconnaît, béret noir, lunettes fines et barbe blanche, Louis Séeberger, l’un des trois photographes de Séeberger Frères, première génération, et père de Jean et Albert. Certains habitants invitent les soldats à venir célébrer cette victoire autour d’un repas. Ce jour-là, Jess l’américain et Albert le photographe dînent ensemble dans la maison Séeberger, et nouent une amitié qui durera jusqu’à leur mort. »

    Michèle Séeberger

     11

  • Le papier
    Le papier
    C’est l’observation des guêpes fabriquant leur nid avec des fibres de bambou broyées et mélangées avec leur salive qui inspira Ts’ai-Lun, haut-fonctionnaire à la cour impériale chinoise, inventeur du papier dès 105 après JC.
    Le secret de fabrication est finalement divulgué en 751 et se répand dans tout l’Occident, et c’est à Troyes que les français créent leur première fabrique au 14ème siècle. Grâce au développement de la production et de la diffusion des textes à la fin du 15ème siècle, le papier devient un outil de démocratisation des savoirs et l’un des supports privilégiés à la création artistique.

    Quelques jours avant le Salon du Livre et la semaine du Dessin, Regards vous invite à découvrir en images ce support recueillant toutes les formes de la pensée humaine : conceptuelle, littéraire, plasticienne ou philosophique.

     12

  • RAMEAU
    RAMEAU
    "J'ai suivi le spectacle depuis l'âge de douze ans : je n'ai travaillé pour l'Opéra qu'à cinquante ans, encore ne m'en croyais-je pas capable : j'ai hasardé, j'ai eu du bonheur, j'ai continué." Ainsi se livre Jean-Philippe Rameau (1683-1764) lorsqu'il aborde son Oeuvre pour l'Académie royale de musique, modestement, simplement. Mais que l'on ne s'y trompe pas ! De 1733, année d'"Hyppolite et Aricie" à 1763, année d'"Abaris ou Les Boréades", Rameau s'illustre dans tous les genres lyriques, y injecte sa science de l'Harmonie et son goût des divertissements, il révolutionne la musique française...

    Avec "Regards", retrouvez les décors pour la tragédie lyrique "Dardanus" (1739 et 1744), le ballet héroïque "Les Surprises de l'Amour" (1748 et 1757), la pastorale héroïque "Zaïs" (1748) et la comédie lyrique "Les Paladins" (1760).

    Pour aller pus loin, nous vous invitons à consulter le site Internet dédié à l'auteur : www.rameau2014.fr

     9

  • Le Tigre et l'Asie
    Le Tigre et l'Asie
    2014 nous rappelle au bon souvenir du "Père la Victoire", du "Tigre", du "France's Grand Old Man"... Habité par la culture classique, Georges Clemenceau est un tribun dont les formules caustiques retenues par l'histoire ne suffisent à résumer l'homme. L'humanisme du médecin, l'engagement politique et la précision du journaliste, professions qu'il a successivement exercées, forgent un esprit libre et visionnaire. C'est ainsi qu'en 1920, à plus de 80 ans, il entreprend un voyage de sept mois en Asie. Ses relations avec "l'Extrême-Orient, terra incognita d'un développement d'activités mentales qui n'ont été dépassées sur aucun continent de la terre [...]" (Au soir de la Pensée, 1927) seront si ferventes que Singapour en présence de l'intéressé, sera la première ville à donner le nom de Clemenceau à l'une de ses avenues. Grâce au prêt d'objets conservés dans la maison de Belébat à Saint-Vincent-sur-Jard, le CMN est l'un des contributeurs de la future exposition organisée par le musée national des arts asiatiques-Guimet : Clemenceau, le Tigre et l'Asie (du 12 mars au 16 juin 2014).

     18

  • Fête foraine
    Fête foraine
    Stand de tir pour les grands,
    grande roue pour prendre de la hauteur
    manèges pour les petits : la fête foraine, c'est magique !

    Regards vous invite à vous amuser le temps de quelques images.

     11

  • Voyages
    Voyages
    Par la voie des airs ou des mers, à pied, en voiture, ou en bicyclette... Par n'importe quel moyen, prenez le temps du voyage et de la découverte ! Bonnes vacances !

     18

  • Le temps des vacances...
    Le temps des vacances...
    "Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux." Marcel Proust.
    Le temps des vacances est arrivé, la chaleur et le soleil nous donnent des envies de voyage... Si vous n'êtes pas (encore) partis profiter des beaux jours, Regards vous invite à changer d'air et à voyager à travers ces quelques images.

     11

  • La rentrée
    La rentrée
    A l'école ou au bureau, Regards vous souhaite une rentrée studieuse !

     12

  • Champs-sur-Marne par le détail
    Champs-sur-Marne par le détail
    "Dieu est dans le détail." Mies Van Der Rohe.

    Le château de Champs-sur-Marne a rouvert au public le 29 Juin !

     24

  • Le Noir & Blanc
    Le Noir & Blanc
    Les incontournables Rencontres d'Arles mettent cette année le Noir et Blanc à l'honneur, et s'interrogent sur la place qu'il tient aujourd'hui dans le monde de la photographie, où numérique et progrès techniques règnent en maîtres. Un retour sur le devant de la scène qui reflète une certaine nostalgie de l'argentique et de la chambre noire, mais qui permet surtout de découvrir l'utilisation contemporaine du Noir et Blanc, qui n'a peut-être pas encore fini de nous surprendre...

     12

  • La Sculpture
    La Sculpture
    Il y a quelques jours, "Le défi au soleil", sculpture monumentale par Gérard Garouste a élu domicile au Domaine National de Saint-Cloud, aux côtés des statues de tradition antique qui peuplaient déjà ces jardins : les artistes ont toujours su trouver dans la matière un moyen unique de révéler la beauté des formes et les subtilités des corps. La sculpture établit un lien étroit entre l'Homme et la Nature qui, façonnée sous les doigts de l'artiste, se transforme en œuvre d'art souvent destinée à orner les espaces naturels. Parcs et jardins sont habités par ces figures de marbre et de bronze dont la présence nous est aujourd'hui si familière...

     15

  • L'éphémère
    L'éphémère
    Immortaliser l'éphémère : n'est ce pas le but ultime de la photographie ? Les ombres, la forme d'un nuage, les caprices du ciel, ses compositions mouvantes... Tant de choses que le temps efface irrémédiablement sont saisies par l'oeil acéré de l'artiste.
    Et ce désir de figer l'éphémère, si naturel et instinctif soit-il, nous renvoie à une idée universelle qui depuis toujours cherche à s'imposer en nous : si l'éphémère est le fondement même de toute chose, chaque instant pleinement savouré est un premier pas vers le bonheur !
    C'est cette idée de l'éphémère qui sera au coeur du Festival d'Histoire de l'Art du 31 mai au 2 juin, et sur laquelle vous pouvez continuer à méditer... sur Regards !

     12

  • Reflets
    Reflets
    A regarder l'eau ou un miroir, on se prend à méditer sur l'incroyable puissance d'un reflet : selon l'agitation ou le calme ambiant, celui-ci déforme, décale, sublime, précise les contours d'une réalité. Parce qu'il est fugace et qu'il a la capacité de se métamorphoser, il convoque bien au-delà de notre expérience sensorielle l'autre réalité qu'est notre inconscient. Outre les Impressionnistes qui font l'évènement cet été en Normandie, bien des plasticiens et photographes contemporains tentent de nous restituer ce qui n'est qu'une expérience éphémère.
    Regards vous invite à découvrir quelques-uns de ses plus beaux reflets...

     20

  • En mai, fais ce qu'il te plaît !
    En mai, fais ce qu'il te plaît !
    Le mois de mai et ses week-ends prolongés nous offrent tous les ans l'occasion de profiter des joies du printemps lors de balades en plein air et visites touristiques aux faux-airs de vacances bien méritées...
    Regards vous donne une avant-goût de ces promenades printanières avec ces quelques images ensoleillées !

     12

  • Le Salon du Livre
    Le Salon du Livre
    Le livre était à l'honneur du 22 au 25 mars 2013 au Salon du Livre de Paris, qui réunit professionnels et amateurs autour de cet objet qui accompagne nos vies depuis des centaines d'années. Aujourd'hui pourtant, l'histoire du livre pourrait bien basculer ; avec l'ère du numérique et les Ebooks, les écrits ont trouvé un nouveau support, répondant au souci d'accessibilité immédiate qui devient caractéristique de notre temps.

    Regards a voulu vous faire partager à travers ces quelques images la passion du livre qui, malgré tout, ne semble pas encore prête à s'éteindre...

    - Regards est désormais sur Facebook ! Venez suivre notre actualité : http://on.fb.me/13XJmpz

     21